13 mai 2010

Frankenstein a mal dormi

lumieresTrois heures du matin, et d'un sursaut je m'éveille, bondissant hors du lit, glacé d'angoisse: bon sang, il y avait une erreur dans mon document qui m'a échappé, et trop tard, je l'ai envoyé, mais quelle andouille, quel crétin!

Incompréhensible mécanique. Ce devait être aujourd'hui férié, aucune raison donc de cogiter, j'étais parti pour rêver béatement:  idylle, pastorale, lupanar ou pour un grand coma blanc. Et, en tâche de fond, sans que je le lui ai demandé, mon cerveau à mon insu retournait les actions du jour passé, comme on retourne des pierres, vérifiant que tout se tient et que deux et deux font bien quatre. Jusqu'à détecter l'erreur fatale qui m'a tiré du lit. Je ne suis pas même le maître chez moi...
L'anecdote réveille de vieilles fascinations. Les "neurosciences cognitives"... Les neurosciences cognitives désignent le domaine d'étude des mécanismes neurobiologiques qui interviennent dans la cognition, soit ce qui nous fait homme : perception, motricité, langage, mémoire, raisonnement, émotions. De façon plus large, on considère toutes les sciences cognitives, qui vont aussi bien de la psychologie (cognitive) à l'imagerie cérébrale et à la modélisation. N'empêche que je n'en démords pas : un habillage moderne, permis et honorable pour se sentir un Docteur Frankenstein, les doigts pataugeant dans la tête ouverte du cobaye, à triturer de la bouillie grise, tandis que les éclairs zèbrent la nuit à travers la meurtrière.

Posté par orteilpied à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Frankenstein a mal dormi

Nouveau commentaire